AccueilInfo. PratiquesLiens utilesFAQPlan du siteContact
Englishعربي
Imprimer Envoyer à un ami Ajouter aux favoris Facebook Twitter
Vous êtes ici : SOTAVI  »  Activités  »  Elevage  »  Présentation

Elevage

Présentation
Cahiers techniques
Souches
Centres élevage
Production et commercialisation

Production des poussins
Couvoirs

Présentation

La SOTAVI met tous les atouts pour réussir l’élevage des reproducteurs et préserver la qualité du produit destiné à ses clients. Elle assure la conduite  des reproducteurs par l’application des techniques sures, vérifiées et maîtrisées par un personnel qualifié.  Pour garantir et réussir la bonne continuité de son activité, et grâce à la  démarche  qualité qui a été adoptée par la SOTAVI, tous les procédés de travail sont élaborés et mis à la disposition des employés.

Démarrage

Avant tout démarrage tous les bâtiments sont nettoyés et désinfectés par une société spécialisée. Avant la mise en place, un contrôle bactériologique des surfaces et du matériel  est effectué pour la recherche des bactéries.

Les reproducteurs sont démarrés dans une aire bien conçue. Avant l’arrivée des poussins les responsables concernés planifient et préparent l’aire de démarrage et les besoins en matériel, et ce conformément aux normes et spécifications exigées dans les guides d’élevage. Avant la mise en place des poussins, un contrôle systématique se fait par les techniciens pour vérifier les points suivants : Ambiance des bâtiments, quantité et qualité du matériel installé.

Bâtiment préparé avant le démarrage

Contrôle bactériologique des surfaces et du matériel

Ambiance des bâtiments

  • Superficie de l’aire de démarrage : 25 sujets/m2 de 0 à 4j, 12 sujets/m2 de 5 à 10j, 6 sujets/m2 après 11j
  • Isolation : portes, fenêtres, lanterneaux : bien fermés contre le vent, les oiseaux et les rongeurs
  • Litière : 2 à 5 kg/m2 de litière désinfectée et désinsectisée, propre, souple, saine, sèche, non moisie
  • Préchauffage : de la totalité du bâtiment 24 à 72 h avant l’arrivée des poussins selon la saison
  • Chauffage : d’ambiance ou localisé selon les centres d’élevage. Il est assuré avec des radiants infra rouge qui sont munis des sondes, des thermostats et des régulateurs. Ces derniers pourvoient une auto régulation de la température selon les consignes demandées et permettent une économie du gaz consommé.
  • Température d’élevage : Il s’agit de suivre les recommandations des guides d’élevage. L’essentiel c’est de bien observer le comportement des poussins et de leurs apporter les corrections nécessaires pour  qu’ils soient bien répartis  dans l’aire de vie.
  • Aération : il faut bien ventiler le bâtiment après la dernière désinfection. Dès la mise en route des appareils de chauffage il faut assurer un minimum de ventilation (de 0,8 à 1 m3 /Kg de poids vif/heure) pour évacuer les gaz de combustion, apporter de l’oxygène et éviter les risques d’ascite.

Quantité, état et disposition du matériel

Quelque soit le centre d’élevage, la SOTAVI fournie touts les moyens nécessaires pour se conformer aux normes préconisées dans les guides d’élevage.

Réception des poussins reproducteurs

Vu l’importance de l’opération, la SOTAVI a désigné une commission d’agréage qui s’occupe de la réception des reproducteurs dès leurs arrivées à l’aéroport et jusqu’à leur mise en place dans la ferme. Cette commission est chargée de faire les contrôles quantitatifs et qualitatifs des poussins. Le fournisseur est averti de toute anomalie ou non-conformité constatée par rapport au contrat d’achat établit avec la SOTAVI. Cette relation contractuelle est une assurance pour garantir la qualité des poussins reproducteurs importés et leurs descendances.

Réception des reproducteurs à l'aéroport

Conduite de démarrage des reproducteurs

  • Alimentation : distribution dès l’arrivée des poussins d’un aliment démarrage : de 1 à 5 semaines pour les reproducteurs chair et de  1 à 7 semaines pour les reproducteurs ponte. Les points de contrôles sont : la texture, la disponibilité, l’accessibilité et la consommation.
  • Abreuvement : distribution dès l’arrivée des poussins d’une eau propre et fraîche dans des points d’abreuvement accessibles et en nombre suffisant.
  • Eclairage : il dépend du type d’élevage chair ou ponte, du type des bâtiments et des dates de mise en place des reproducteurs. Généralement et pour les bâtiments clairs tel le cas de la SOTAVI, on recommande un programme de lumière naturelle pour les lots élevés en jour décroissants, et un programme de durée constante pour les lots élevés en jour croissants.
  • Pour les pondeuses commerciales et en collaboration avec ses fournisseurs de souches, la SOTAVI dispose  d’un logiciel qui élabore le programme lumineux approprié pour chaque date de mise en place. Ce programme est fourni aux  clients de la SOTAVI lors de leur approvisionnement en poussins.
  • Prophylaxie sanitaire : vaccination, autocontrôle, débécquage: consciente de  l’importance et de l’impact de ces opérations sur la qualité de son produit, la SOTAVI dispose d’une équipe qualifié en hygiène et santé pour faire au mieux son travail et ce par l’application des programmes  justifiés et évolutif.
  • Contrôle du poids : la finalité est d’avoir des reproducteurs uniformes et corrects en poids à tous les âges, et capables  de donner des OAC et des poussins de bonne qualité zootechnique. La pesée des reproducteurs a été instaurée à la SOTAVI comme moyen de contrôle qui permet d’évaluer la croissance et l’homogénéité obtenues par rapport à la norme de la souche d’une part, et d’ajuster la ration alimentaire d’autre part. Vu l’importance de cette opération, une instruction est élaborée  dans ce sens pour décrire la bonne façon de faire et garantir le résultat escompté

Croissance

C’est la continuité de la période de démarrage des poulettes qui précède la phase de production.

  • L’élevage est fait au sol pour les deux types de reproducteurs. Les mâles des reproducteurs chair ont des besoins différents et ont une tendance d’engraissement d’où ils sont élevés séparément des femelles.
  • Un contrôle hebdomadaire du poids est appliqué. L’objectif est d’avoir des sujets homogènes (75%) et ayant un poids conforme au guide. De ce fait la distribution d’aliment  est fortement contrôlée surtout pour les reproducteurs chair qui sont rationnés. Les points à contrôler sont : le temps de distribution qui doit être de l’ordre de 4 min, le temps de consommation qui doit être entre 45 et 60 min, l’espace à table qui est de l’ordre de 14 cm /sujet.
  • La méthode d’alimentation : 5/7 ou 6/7 est couramment  utilisé à la SOTAVI à partir de la 6eme semaine et jusqu’à l’entrée en ponte.
  • Un aliment croissance ayant une composition spécifique est préconisé à chaque type de reproducteurs. De 18/19 semaines et jusqu’à 5% de ponte l’aliment croissance est remplacé par un aliment spécial pré ponte.
  • Le matériel de production : nourrisseur coq, grillage de rationnent, pondoir, sont  installés avant le transfert des coqs et l’entrée en ponte.

Production des œufs à couver

C’est la phase durant la quelle est collecté le fruit des périodes précédentes. Les points clés sont :

  • Stimulation lumineuse : elle est faite selon un programme préétabli par le service technique, mais modulé selon la situation réelle des reproducteurs de point de vue  maturité physiologique et sexuelle. Le maximum de lumière alloué vari de 15 à 17 h selon les souches chair ou ponte, la date de mise en place et la saison d’entrée en ponte.
  • Alimentation : utilisation d’un aliment production bien conçu et dont la composition tient compte des besoins des reproducteurs et de leurs descendants. Quelque soit la souche, les quantités distribuées sont proportionnelles à l’évolution du % de ponte. Un ajustement est fait en fonction du poids des poules et des conditions spécifiques tel que la qualité de l’aliment et la température à l’intérieure des bâtiments.
  • Collecte des œufs : le ramassage est fait manuellement à raison de 3 à 4 fois/jour. Les œufs sont triés, chargés dans des alvéoles à usage unique, identifiés, fumigés et rangés dans des chambres froides. Ces œufs  sont acheminés au couvoir dans des camions à cabine isotherme.
  • Enregistrement et analyse des résultats : les données de base sont enregistrées à la fin de chaque journée, collectées et saisies sur ordinateur par les responsables des centres d’élevage puis communiquées à la direction technique pour traitement  et analyse.
Qui sommes nous?ActivitésQualitéLégislationActualitésStatistiques